Sushi Go

Bonjour mes délicieux sushis … euh amis !

Pardonnez ce lapsus qui ne fait que révéler mon déjeuner de samedi. S’il n’est pas de hasard sauf peut-être lorsque l’on joue aux dés,  ne vous étonnez pas que je vous présente aujourd’hui un petit jeu de cartes qui a fortement marqué mon année 2014 ! Sushi Go ! est un jeu compétitif au format draft où le but est d’engranger le plus de points en combinant certains mets japonais raffinés entre eux ! Il est vraiment aisé d’en apprendre les règles, ce qui lui apporte ce côté de légèreté qui permet d’enchaîner plusieurs parties ou de le sortir entre midi et quatorze heure pour digérer dans la bonne humeur. C’est d’expérience que j’évoque ce souvenir puisque nous avions pris l’habitude de ce rendez-vous postprandial avec des collègues lors d’une formation professionnelle.

La Mécanique ?

Sushi go ! offre la possibilité d’initier les néophytes des jeux de carte au système de draft. Au début d’une manche, chaque joueur pose une carte de sa main, puis la donne à son voisin pour poser une carte de ce nouveau paquet, ainsi de suite jusqu’à épuisement des cartes. Vous avez donc la possibilité d’élaborer votre stratégie de jeu tout en gardant à l’esprit celle de votre adversaire, ce qui se révèle beaucoup plus compliqué au-delà de deux joueurs.

draft
Les joueurs ont joué une carte, ils échange maintenant leurs mains.

Si vous êtes familier du monde culinaire japonais, les mots comme makis, sushis ou wasabi n’auront aucun secret pour vous. Chaque plat ou ingrédient possède une règle de score propre avec une logique de type « gros risque = gros gain ».  Par exemple, si un ravioli vous rapporte un point, le second vous rapporte trois points, le troisième cinq points, etc … Les beignets de crevettes Tempura ne rapportent des points que si vous en possédez deux, contrairement aux makis qui offrent un score élevé à celui qui en possède le plus en fin de manche uniquement.

Makis
La guerre des makis est déclarée !

Le concept est simple et abordable même pour des enfants, sans rien perdre du côté stratégique de la planification des cartes à jouer ou du blocage du jeu adverse.  Une partie s’achève après trois manches, le plus haut score désignera le grand vainqueur. Attention aux desserts qui n’ont aucun impact au cours des trois manches, mais enlèveront de précieux points à ceux qui n’en auront pas conservé pour la fin !

Le Matériel ?

En toute simplicité, ce jeu de cartes est bel et bien ce qu’il dit être : un jeu de cartes ! Oubliez les jetons, les dés, les figurines. Seule votre perspicacité à exploiter au mieux les cartes qui vous sont données comptera.

Ces dernières sont fines et s’érodent rapidement sans protection compte tenu du mélange permanent de ces dernières. Elles sont au format standard agréable à prendre en main pour la finition extérieure, mais souples et fines. Un point très agréable qui rend la réflexion plus fluide, les règles de scoring de chaque carte sont inscrites dessus, plus besoin de vous relancer dans le livre de règles en cours de jeu !

ravioli
Une chaîne de ravioli dévastatrice!

Cependant après plusieurs parties, j’ai commencé à regretter le nombre restreint des catégories de famille à jouer, mais l’équilibre du jeu a dû demander suffisamment de temps et d’effort pour ne limiter son évolution qu’à un simple goodies : la sauce soja, qui aura un petit impact sans être forcément déterminante.

La boîte en métal sobre et élégante permet un rangement  basique des cartes  même lorsque celles-ci sont protégées sans l’aide d’un thermoformage.

Boite SG
Une boîte en métal simple, sobre et élégante.

Les Illustrations ?

L’inspiration japonaise n’a pas atteint que le thème du jeu, mais aussi les illustrations. Les makis et autres mets sont dessinés dans un style « Chibi » – mignon – et sont personnifiés avec des visages souriants ou rieurs. Simples mais bien réalisés, les dessins aux couleurs éclatantes et variées séduiront probablement les enfants ou les passionnés de mangas. Les couleurs sont justement vives et sont associés chacune à un type de plat, ce qui simplifie encore plus la reconnaissance de chaque carte. Pas de fioritures pour ce jeu à raviolis et fritures, mais une iconographie bien travaillée.

cartes SG
Le style Chibi des cartes et les couleurs vives sont rafraîchissants au cours de la partie.

La Rejouabilité ?

Sushi go !, malgré son thème, n’entraîne pas de boulimie ! Vous pourrez y jouer encore et encore, enchaîner vos parties sans vous lasser, avec l’envie de toujours faire mieux que vos adversaires, de tester un scoring différent de votre partie précédente, toujours en s’adaptant au Draft ! Un jeu largement rejouable et qui ne perds pas en plaisir au fil des parties !

Conclusion ?

Initialement séduit par l’apparence du jeu, je n’ai pas regretté mon achat en y jouant et surtout en le partageant à mes collègues. Sa simplicité est telle que nombreux d’entre eux se le sont procuré par la suite ! Il se partage en famille, avec des enfants, entre amis, ce jeu passe partout et sera un excellent initiateur au système de draft pour les néophytes du genre. Je ne me lasse pas de lancer une partie ou deux pour monter l’ambiance d’une soirée entre amis, ou pour la terminer avec les derniers courageux qui ne veulent pas aller dormir ! Cependant le faible nombre de combinaisons possible amène souvent vers la sélection de même types de cartes pour s’assurer la victoire, des stratégies existent, mais encore faut il pouvoir les réaliser !

Logo_V4(pour png)_Plan de travail 1


Philibert
Achetez ce jeu sur http://www.philibertnet.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :